Jeff the Killer (partie 5) : L’anniversaire

jeff chibi

Rappel : Après la bagarre avec Randy, Troy et Keith, la police arrive chez Jeff. Liu se dénonce à la place de son frère et se fait arrêter. Ne supportant pas l’idée que son petit frère soit en prison, Jeff plonge dans une grave dépression.

Deux jour ont passé. Deux jours sans nouvelles de Liu. Jeff n’avait aucun ami pour le consoler ou le distraire. Seuls la tristesse et la culpabilité lui ouvraient les bras. Jusqu’à ce samedi. Jeff fut réveillé par sa mère, celle-ci semblait très heureuse. « Jeff, c’est le grand jour ! » dit-elle en ouvrant les rideaux. « Maman…qu’est-ce qu’il y a aujourd’hui ? » Jeff était à moitié endormi. « Enfin, Jeff. C’est l’anniversaire de Billy ! » Là, Jeff était parfaitement réveillé. « Maman, tu plaisante ? Ne compte pas sur moi pour aller à l’anniversaire de ce morveux. » Il y eu un long silence, puis sa mère lui dit « Jeff, on en a déjà discuté. Je pense que cet anniversaire pourrait te faire le plus grand bien. Maintenant, habille-toi ! » Puis, elle sortit de la chambre pour aller se préparer.

Jeff traîna pour se lever. Dans son armoire, il prit un jean et une chemise au hasard et les enfila. Il descendit les escaliers. Ses parents l’attendaient dans le hall. Sa mère portait une robe rouge élégante et son père était en costard noir. Jeff se demanda pourquoi ils s’habillaient comme s’ils allaient à un mariage alors qu’ils se rendaient à l’anniversaire d’un gamin.

« Jeff, lui dit sa mère, c’est tout ce que tu vas mettre ?

-C’est toujours mieux que d’être trop habillé ! »

La mère de Jeff cria sur son fils, puis le père expliqua « Jeff, on est peut-être un peu trop habillés, mais c’est le meilleur moyen de faire bonne impression. » Jeff grogna et remonta dans sa chambre. Il fouilla dans son armoire. « Je n’ai pas de vêtements de riche ! » « Prends quelque chose ! » lui répondit sa mère. Jeff continua a chercher ce qui ferait le plus « vêtement de riche ». Il choisi un jean noir qu’il ne mettait que pour les grandes occasions ainsi qu’un maillot de corps, noir également. Mais il ne trouvait aucune chemise qui allaient avec le jean. Toutes ses chemises étaient rayées ou à motifs. Finalement, il opta pour un sweat à capuche blanc. Puis, il retourna en bas.

« Jeff, demanda sa mère, tu vas mettre ça ? » Elle consulta sa montre « Bon, pas le temps de changer, il est l’heure. »

_________________________________________________

Ils traversèrent la rue et frappèrent à la porte. Barbara leur ouvrit. Comme pour ses parents, Jeff trouvait qu’elle était trop habillée. En visitant la maison, il se rendit compte qu’il n’y avait que des adultes, pas d’enfants. « Les enfants sont dans la cour, Jeff. Tu veux aller les rejoindre. » C’est ainsi que Jeff se retrouva dans une cour pleine d’enfants en tenue de cow-boy qui courent partout. Il avait l’impression d’être dans un Toys’R'Us. Les enfants jouaient à se tirer dessus avec des pistolets en plastique. Un petit garçon s’approcha de Jeff, lui tendis un pistolet et un chapeau de cow-boy et demanda « Hé ! Tu veux jouer ? » « Ah, non petit. Je suis trop vieux pour ce genre de chose. » Le visage du garçonnet devint triste « S’te plait ? » insista-t-il. « Bien, dit Jeff, je joue… »

Il prit l’arme en plastique, mit le chapeau et fit semblant de tirer sur les autres enfants. Au début, il était certain d’être totalement ridicule. Au bout de quelques instants, il finit par vraiment s’amuser. Certes, ce n’était pas le pied mais c’était la première qu’il pensait à autre chose qu’à Liu. Jeff joua longtemps avec les enfants. Soudain, un bruit se fit entendre.

Prochaine partie : Bagarre, folie et premier meurtre.

Partie précédente : Malentendu et arrestation.

Jeff the Killer (partie 4) : Malentendu et arrestation

jeff crying

Rappel : Alors qu’ils attendaient le bus, Jeff et Liu se font agresser par 3 brutes. Après avoir ressenti un sentiment étrange, Jeff se bat avec les garçons et les blesse gravement.

Le lendemain matin, Jeff entendit que quelqu’un frappait à la porte. Quand il descendit, il trouva 2 policiers dans le hall, ainsi que sa mère, furieuse. « Jeff, ces officiers me disent que tu as attaqué 3 enfants hier. Ils n’ont pas tenté de poursuivre les hostilités, mais ils ont été poignardés. POIGNARDES Jeff ! » Jeff baissa les yeux, ce qui confirma les accusations de sa mère. « Maman, dit-il, ce sont eux qui nous ont attaqué, Liu et moi. Ils nous ont menacé avec des couteaux ! »

« Fiston, intervint l’un des policiers, on a trouvé 3 enfants blessés. 2 on été poignardés, l’autre a une énorme ecchymose à l’estomac. De plus, des témoins affirment t’avoir vu prendre la fuite après la bagarre. Qu’as-tu à dire, maintenant ? » Jeff ne pouvait rien dire, il ne pouvait pas se défendre. Même s’il disait que c’était lui et son frère qui ont été attaqués, il n’avait aucune preuve. Et il ne pouvait pas non plus contredire ce qu’a dit le policier, puisqu’il avait bien fui après la bagarre. « Garçon, continua le policier, va chercher ton frère ! » Jeff n’avait aucune envie d’obéir. Après tout, c’était lui qui avait blessé les enfants. Liu n’avait rien fait. « Monsieur, dit-il, c’est…c’est moi ! C’est moi qui ai blessé les enfants. Liu a essayé de me retenir, mais il ne le pouvait pas. Personne ne l’aurait pu. » Après avoir jeté un coup d’œil à son collègue, le policier s’adressa à Jeff « Hé bien fiston, nous allons devoir t’arrêter. Tu vas passer un an en détention criminelle ! »

« Attendez ! »

Tout le monde leva les yeux. Dans les escaliers, Liu tenait un couteau. Les policiers sortirent leurs armes et pointèrent le jeune garçon. « C’est moi qui l’ai fait ! J’ai des marques qui le prouvent ! » Il releva ses manches, révélant des coupures et des bleus, comme s’il avait participé à la bagarre. « Fiston, dit le policier, pose ce couteau et tout ce passera bien. » Liu laissa tomber le couteau, leva les mains et se dirigea vers le policier. « C’est pas lui ! hurla Jeff. C’était moi, j’l'ai fait ! Il est innocent ! » Des larmes coulèrent le long des joues de Jeff. « S’il te plait, Jeff, lui dit Liu, ne te rends pas coupable de ce que j’ai fait. » Après avoir envoyé un dernier sourire à son grand frère, Liu se tourna vers les policiers « Je vous suis. » Les deux policiers l’emmenèrent à la voiture de patrouille.

« Liu, dis leur que c’était moi ! cria Jeff. Dis leur ! Dis leur que c’est moi qui l’ai ai blessé !  » La mère de Jeff posa une main sur son épaule. « Jeff, lui dit-elle, arrête de mentir. Nous savons que c’est Liu le coupable. Calme toi, maintenant ! » Impuissant, Jeff regarda la voiture de police s’éloigner avec son petit frère. Le jeune homme resta dans l’allée, pleurant toutes les larmes de son corps. Quelques instants après le départ de la police, le père de Jeff rentra de son travail. En voyant le visage triste de son fils, il sut que quelque chose n’allait pas du tout. « Qu’est-ce qu’il se passe, Jeff ? » lui demanda-t-il. Mais Jeff, à force de pleurer, ne pouvait pas répondre.

Margaret demanda à son mari de l’accompagner à l’intérieur afin de lui expliquer ce qu’il s’était passé. Jeff resta dehors, seul. Finalement, au bout d’une heure ou deux, il rentra chez lui. Il vit que ces parents étaient tristes, choqués et déçus. Jeff se demandait comment ils pouvaient croire que Liu était le coupable, alors que c’était lui qui avait blessé les enfants. Il n’osa pas regarder ses parents dans les yeux. Il monta dans sa chambre. Il essaya de dormir, d’oublier, mais n’y arrivait qu’a moitié.

Prochaine partie : L’anniversaire de Billy

Partie précédente : Premières bagarres

Jeff the Killer (partie 3) : Premières bagarres

randy troy keith

Rappel : Jeff, son petit frère Liu et ses parents viennent d’emménager dans un nouveau quartier. 

Le lendemain, alors que Jeff prenait son p’tit déj’ avec Liu, il ressentit à nouveau ce sentiment étrange. C’était un peu plus fort, une légère douleur. Mais il l’ignora une fois de plus. Quand les 2 frères finirent de déjeuner, ils descendirent jusqu’à l’arrêt de bus. Alors qu’ils étaient assis à attendre le bus, un gamin en planche à roulette sauta à seulement quelques centimètres de leurs genoux. Jeff et Liu firent un bond de surprise et s’écrièrent « Hé ! Qu’est-ce que…? »Le gamin se retourna, prit sa planche dans ses mains et se dirigea vers les deux  frères.

Le garçon semblait avoir 12 ans, soit un an de moins que Jeff.  Il portait une chemise et un jean déchiré. « Bien, bien, bien, dit-il, on dirait qu’on a 2 nouvelles têtes dans le quartier. » Soudain, 2 autres enfants, un maigre et un obèse, coururent à ses côtés. « Comme vous êtes nouveaux dans le quartier, je vais nous présenter. Lui, c’est Keith. » Jeff et Liu regardèrent le garçon maigre. Il avait une vraie tête d’abruti, le cliché de l’acolyte. « Lui, c’est Troy. » Ils regardèrent le garçon obèse. Il semblait ne pas avoir fait de sport de toute sa vie. « Et moi, c’est Randy. Maintenant, je vous explique un truc : pour chaque enfant de ce quartier, pour prendre le bus, il y a une petite taxe à payer…Si vous voyez ce que je veux dire ! »

Liu se leva pour frapper Randy, mais Keith sorti un couteau de sa poche. « Tsss, tsss, tsss, dit Randy,  j’espérais que vous vous seriez montré un peu plus coopératives mais, apparemment, il va falloir utiliser la manière forte. » Il s’approcha de Liu et lui prit son porte-feuille de sa poche. A ce moment là, Jeff ressentit une fois de plus ce sentiment de mal-être étrange. Mais cette fois, c’était vraiment fort. Une sensation de brûlure secoua son corps. Jeff se plia de douleur, puis il se leva. Liu lui fit signe de ne pas se mêler de la bagarre, mais son grand frère l’ignora. Il hurla sur Randy « Ecoute un peu, sale gosse, tu vas rendre son porte-feuille à mon frère immédiatement, sinon…! »

Randy rangea le porte-feuille de Liu dans sa poche et sorti un couteau. « Oh, tu te rebelles ? Sinon quoi ? » Il eu à peine le temps de finir sa phrase qu’il reçu le poing de Jeff dans le nez. Comme Randy essayait de protéger son visage avec ses mains, Jeff lui attrapa le poignet et le cassa. Randy s’effondra et Jeff en profita pour prendre son couteau. Les acolytes de Randy se précipitèrent sur Jeff. Keith essaya de le frapper, mais Jeff esquiva son coup et le poignarda au bras. Keith tomba au sol en hurlant. Pour Troy, Jeff n’eu pas besoin de se servir du couteau : il lui donna un bon coup de poing à l’estomac. Troy s’effondra à son tour et vomit tout son petit déjeuner.

Liu, impressionné par son grand frère, ne pouvait rien faire. Il lui demanda « Ça va, Jeff ? » Jeff ne répondit pas. Ils virent le bus arriver et savaient qu’ils seraient sévèrement punis pour ce qu’ils venaient de faire. Ils partirent alors en courant le plus vite possible. A un moment, en regardant au dessus de leurs épaules, Jeff et Liu purent voire le chauffeur du bus se précipiter vers les 3 garçons blessés. Arrivés à l’école, les 2 frères ne parlèrent de ça à personne. Ils se contentèrent de rester assis, à écouter le prof. Liu pensait que son frère voulait juste ce battre, mais Jeff savait que c’était autre chose. Ce sentiment, il savait au plus profond de lui-même à quel point il était puissant et dangereux. Ce n’était pas une simple envie passagère. C’était le désir de torturer, de tuer, de faire hurler. Bien qu’il ne sache pas pourquoi, Jeff ne pouvait s’empêcher d’apprécier ce sentiment. Il pensait que ce sentiment partirait dans quelques instants. Il le laissa de côté durant toute la journée.

En rentrant chez lui, Jeff passa devant l’arrêt de bus et se dit qu’il ne pourrait sans doute plus jamais le prendre. Mais quand il repensa à ce qu’il avait fait, il était heureux. Quand il arriva chez lui, ses parents lui demandèrent comment s’était passé sa première journée dans sa nouvelle école. Sourire aux lèvres, Jeff répondit d’une voix inquiétante « C’était une journée merveilleuse ! »

Prochaine partie : Malentendu et arrestation.

Partie précédente : Arrivée dans un nouveau quartier

Tout sur Jeff the Killer

images

Salut tout le monde :)

Je vais vous faire une petite présentation de Jeff the Killer, pour les personnes qui aimeraient le connaître.

Vrai nom : Jeffrey Woods

Nouveau nom : Jeff the Killer

Age : 17 ans (?)

Famille : Margaret (mère, décédée) Peter (père, décédé) Liu (frère cadet, ???)

Premier meurtre à 13 ans

Arme fétiche : Couteau

Phrase fétiche : Go to sleep (Endors-toi)

go to sleep cute

Description physique

Jeff est un adolescent âgé d’environ 17 ou 18 ans. Il est grand et mince. Sa peau est très, très pale. Il a le contour des yeux noirs, et ils semblent constamment écarquillés. En fait, Jeff a brûlé ses paupières ! A l’aide d’un couteau, il s’est sculpté un sourire qui remonte jusqu’en haut de ses joues. Son nez ressemble un peu à celui d’un serpent. En fait, il n’a pas, ou plutôt, il n’a PLUS de nez. Seuls 2 trous en guise de narines lui permettent de respirer. Ses cheveux noirs descendent jusqu’à ces omoplates.

Jeff porte toujours les mêmes vêtements. Il porte un sweat à capuche blanc couvert de sang, un jean noir (taché de sang, lui aussi) et des baskets noirs.

Description mentale

Il est assez dur de définir ce qu’il y a dans la tête de Jeff. En effet, c’est un tueur. Psychopathe ? Non, il est sociopathe. La seule différence, c’est que les psychopathes naissent psychopathes, les sociopathes le deviennent. Bref, quoiqu’il en soit, Jeff est fou, cinglé, ce que vous voulez. Il peut de montrer parfaitement calme…avant d’attaquer !

Jeff the Killer (partie 2) : Arrivée dans un nouveau quartier

jeff normal

Jeff Woods, ses parents et son frère Liu venaient d’emménager dans un nouveau quartier. En effet, son père avait obtenu une promotion et il semblait préférable de vivre dans un quartier plus luxueux. La nouvelle maison était très confortable. Jeff (l’aîné) et Liu (le cadet) n’avait pas de raison de se plaindre. Comment ne pouvaient-ils pas l’aimer ?

jeff and liu

Alors que la famille Woods était en train de déballer les cartons, quelqu’un frappa à la porte et la mère de Jeff alla ouvrir.

 » Bonjour, dit la femme, je suis Barbara. J’habite de l’autre côté de la rue. Eh bien, j’espère ne pas vous déranger ! Je venais juste me présenter ainsi que mon fils. « 

Elle se retourna et appela son fils. Très vite, un petit blondinet, plutôt bien habillé, couru à ses cotés.

 » Billy, dit sa mère, ce sont nos nouveaux voisins, dis bonjour.  » Le petit Billy salua rapidement avant de retourner jouer dans sa cour.

« Eh bien, dit la mère de Jeff, il est mignon ce petit garçon ! Je m’appelle Margaret, voici mon mari Peter et mes deux fils : Jeff et Liu. »

Les deux frères se présentèrent chacun leur tour. Barbara décida alors de les inviter à  l’anniversaire de Billy. Jeff et Liu voulaient refuser l’invitation, mais leur mère pris la décision à leur place «Ils seraient ravis de participer à cette fête !»

Lorsque le déballage de carton fut fini, Jeff s’adressa à sa mère. « Maman, pourquoi on doit aller à l’anniversaire de ce gamin ? On le connait même pas. Je sais pas si tu as remarqué, mais je ne suis plus un morveux ! 

-Jeff, répondit sa mère, nous venons d’emménager, nous devons montrer que nous voulons passer du temps avec nos voisins. Donc nous irons à cet anniversaire un point c’est tout ! »

Jeff voulait répliquer, mais ne dit rien, sachant que quand sa mère donnait un ordre, inutile de discuter : il fallait obéir. Il se dirigea vers sa chambre et s’affala sur son lit. Il était assis sur son lit, à regarder son plafond quand tout à coup, il eut un sentiment étrange. Ce n’était pas vraiment une douleur, plutôt une sensation de mal-être inconnu. Il entendit sa mère l’appeler du rez-de-chaussé pour venir prendre ses affaires. Il s’empressa d’obéir.

 Prochaine partie : Premières bagarres

Jeff the Killer (partie 1) : Extrait d’un journal local

Jeff the Killer, partie 1 : Extrait d’un journal local

jeff movie

Le sinistre tueur inconnu est toujours en fuite !

Après des semaines de meurtres inexpliqués, le sinistre tueur inconnu est toujours sur les routes. Avec le peu de preuves qui ont été trouvées, un jeune garçon qui aurait survécu à l’une des attaques du tueur raconte courageusement son histoire.

« J’ai fait un cauchemar et je me suis réveillé au milieu de la nuit » dit le garçon.

« J’ai vu que, pour une raison quelconque, la fenêtre était ouverte, même si je me souvenais l’avoir fermée avant d’aller au lit. Je me suis donc levé pour la fermer une fois de plus. Ensuite, je me suis simplement glissé sous mes couvertures et j’ai essayé de me rendormir. C’est alors que j’ai eu un sentiment étrange, comme si quelqu’un me regardait. J’ai levé les yeux, et j’ai presque sauté de mon lit. Là, dans le petit rayon de lumière, éclairant entre mes rideaux, il y avait deux yeux. Ce n’étaient pas des yeux normaux, ils étaient sombres, des yeux menaçants, bordés de noir et… qui me terrifiaient tout simplement. C’est.. quand j’ai vu sa bouche. Un long sourire horrible qui me donnait la chair de poule. Cette silhouette se tenait là, me regardant. Finalement, après ce qui m’a semblé être une éternité, il a dit une simple phrase, mais d’une manière dont seul un fou pourrait parler. »

« Il a dit « Endors-toi ». J’ai crié, c’est alors qu’il s’est précipité vers moi. Il a sortit un couteau, visant mon cœur. Il a sauté au-dessus de mon lit, j’ai tenté de le repousser : Je l’ai poussé, je l’ai frappé, j’ai roulé par terre, essayant de le faire tomber. C’est alors que mon père est arrivé, l’homme a attrapé son couteau et l’a planté dans l’épaule de mon père. Cet homme l’aurait sans doute achevé, si l’un des voisins n’avait pas alerté la police. »

« Ils se sont battus, l’homme s’est retourné et a couru dans le couloir. J’ai entendu un fracas, comme des bris de verre. Je suis sorti de ma chambre et j’ai vu que la fenêtre arrière de ma maison avait été cassée. Je me suis approché pour le voir disparaître au loin… Je peux vous dire une chose, je n’oublierai jamais ce visage. Ces yeux froids et mauvais, et ce sourire psychotique. Ils ne quitteront jamais ma tête. »

Les policiers sont toujours à la recherche de cet homme. Si vous voyez quelqu’un qui correspond à la description dans cette histoire, s’il vous plaît contactez votre service de police local.

Prochaine partie : Arrivée dans un nouveau quartier.

I’m in love with a Killer !

Bonjour et bienvenue sur mon blog dédié à mon idole.

Mais qui est mon idole ? Un chanteur ? Non ! Un acteur ? Non ! Vous ne trouvez pas ? OK, je vous le dis : je suis fan d’un TUEUR EN SÉRIE ! Vous trouvez ça bizarre, non ? C’est normal : peu de gens sont fans d’une personne qui tue. Mais je ne suis pas la seule personne fan de ce tueur.

Allez, un petit jeu, essayez de deviner de qui il s’agit.

On ne sait pas vraiment s’il existe ou pas. Il avait 13 ans (seulement), lorsqu’il commença à faire des meurtres. Lors d’une bagarre avec trois brutes, quelque chose à fait « clic » dans sa tête et notre jeune homme, qui était un garçon tout à fait normal, devint subitement fou. Il tua sans pitié le trio de tyrans, mais aussi sa mère, son père et son petit frère Liu.

Là, plusieurs d’entre vous ont du trouver de qui il s’agit.

Vous n’avez toujours pas trouvé ? OK, je continue.

Oui, ce type est une machine à tuer quasiment incontrôlable. Oui, il a assassiné sa propre famille. Mais ses yeux, cernés de noir, me font rêver. Son sourire, large et éternel, fait chavirer mon cœur. Couteau à la main, il est à la fois effrayant et beau.

Ça y’est ? Vous avez trouvé ?

Enfin, je terminerais sa description par une seule et simple phrase, mais une phrase qui glace le sang « Go to sleep« .

Ah, là, vous avez deviné ! Oui, je parle bien de…

JEFF THE KILLER ♥o♥

jeff the killer 3

Je suis certaine que, parmi les personnes qui lisent cet articles, se trouvent des fans du jeune (et mignon :D ) tueur de la célébrissime creepypasta.

Ce blog lui est dédié. Jeffy (le p’tit surnom que je lui donne), c’est mon chéri. Mon amour. Mon chouchou. Le mec de mes rêves !

Oui, je suis dingue de lui !

Jeff the Killer, vous en pensez quoi ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Alexander7siu1oblog |
Agence23h30 |
neobux |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Real-World drug addiction S...
| Lezelping
| Is My Nem